Little Man

Antoine Guilloppé

Gauthier-Languereau, 2014


Cassius aime cette nouvelle ville.
Elle est en lui  comme un gros moteur qui ronronne.
Son Souffle est chaud et réconfortant.

Cassius a traversé l'océan avec sa famille pour fuir la guerre. Réfugié à New-York, il regarde de loin Manhattan rêvant de traverser le pont. Un rêve inaccessible ? Pas si sûr.
L'album est particulièrement bien construit.
Dans toute la première partie, Cassius rêve de traverser le pont et de se promener dans Manhattan. Mais ce rêve semble inaccessible. Les deux premières pages, avec le jeune garçon derrière son grillage sont très forte.
Puis au milieu de l'album, Cassius se souvient de ce qu'il a vécu.
Le retour à New-York marque un tournant dans le texte qui devient très positif : " Maintenant, il n'a plus peur" jusqu'au très beau final.

L'album est magnifique. Antoine Guilloppé joue sur le noir et blanc, utilise son système de découpe au laser, rajoute des couleurs unies en pour le ciel ou des petits éléments.
L'ensemble donne vraiment une impression incroyable, le ciel est tantôt menaçant tantôt protecteur.
La représentation de New-York entre sky line et statue de la liberté est incroyable. On s'y croirait. Les découpes montrent des gratte-ciels tantôt menaçants, tantôt lumineux. C'est sublime.

Une très belle promenade pleine d'espoir dans New-York !

Texte proposé par Virginie

Écrire commentaire

Commentaires : 0