Le noir

Lemony Snicket (Daniel Handler) Jon Klassen

editeur, année

 Lazlo pensait que, s'il rendait visite au noir dans sa tanière, alors le noir ne lui rendrait peut-être pas visite dans sa chambre.

Mais une nuit..

Lazlo a peur du noir. Il habite une grande maison et dans cette maison, le noir habite aussi et se cache partout. Tout les matins, Lazlo va voir le noir dans la cave. Mais un jour, dans sa chambre, la veilleuse s'éteint...

Je n'ai pas tellement aimé les romans de Lemony Snicket alors je n'étais pas sûre d'aimer le texte de ce livre. Mais j'ai été très heureusement surprise. Le texte sonne bien, il est rythmé. Il y a du suspense...

Les illustrations sont tout aussi réussies, on retrouve bien le trait de John Klassen. Il y a un jeu entre la lumière et le noir. Sur chaque page, le noir est présent.

La personnification du noir est assez intéressante. Il est présenté comme habitant la maison, s'y cachant, l'enfant essaie de lui parler... La peur du noir n'est pas minimisée : le noir existe, il est normal d'en avoir peur mais l'enfant durant l'album arrive à apprivoiser sa peur.

L'histoire joue sur l'équivoque : s'agit-il d'un rêve ? L'aventure de la nuit a-t-elle eu lieu ? Après tout le tiroir de la commode est ouvert...

Proposé par Virginie

Écrire commentaire

Commentaires : 0