Rose à petits pois

Amélie Callot, Geneviève Godbout

Les éditions de la pastèque, 2016

Au milieu de toute cette vie, Adèle fait figure de soleil.

Elle est adorable, vive et pétillante.

 

Adèle tient un café. Elle est ravitaillée par le gentil et très poli épicier. Le café d'Adèle est un vrai lieu de rendez-vous pour tous, un lieu où l'on est toujours accueilli dans la bonne humeur. Adèle aime se promener, s'occuper de ses habitués. Il n'y a qu'une difficulté : elle déteste les jours de pluie. Pourtant, un mercredi...

 

Voilà un très bel album.  

L'auteur prend le temps d'installer ses deux personnages, de bien présenter leur cadre de vie, leur manière de vie et tout de suite, on les aime. Puis arrive la question de la pluie et aussitôt après, ces petits objets roses vifs pour lutter contre la pluie. Bien avant Adèle, on a compris d'où ils viennent et où on va. Mais c'est la manière pleine de douceur qui nous y amène qui est touchante.

Le texte est rythmé, vif avec souvent des surenchères :

" Ici on pleure, on rit, on crie, on s’esclaffe, on se défie et on s'aime.

Le café, c'est à la fois le cœur, les poumons et les tripes de la région."

Les exemples sont nombreux. Comme en plus, sur chaque page, il y a peu de texte, on a à la fois l'impression de progresser vite et de prendre son temps.

A cette belle histoires et ce texte soigné, s'ajoutent de très belles illustrations, dans les tons pastels qui apportent énormément à cette impression de douceur que l'on a tout le long de la lecture.

Par petites touches, on plonge dans l’univers tout en douceur d’Adèle. On suit la jolie histoire d’amour qui se met en place. C’est un vrai bol d’optimisme !

Proposé par Virginie

Écrire commentaire

Commentaires : 0