L'Aube sera grandiose

Anne-Laure Bondoux

Gallimard, 2017

"Ici, c'est toujours comme ça. On dirait que le jour ne va jamais revenir, dit Titania. Mais tu verras, l'aube sera grandiose." 

Le dernier roman d’Anne-Laure Bondoux : un condensé d’émotions en une nuit.

 

Ce soir, Nine, seize ans, n'ira pas à la fête de son lycée. Titania, sa mère, en a décidé autrement. Elle embarque sa fille vers une destination inconnue, une cabane isolée, au bord d'un lac. Il est temps pour elle de lui révéler l'existence d'un passé soigneusement caché. Commence alors une nuit entière de révélations...

Qui sont Octo, Orion et Rose-Aimée ? A qui appartient cette mystérieuse cabane ? Et ce vélo rouge, posé sous l'escalier ? Au fil d'un récit souvent drôle, parfois tragique et bouleversant, Nine découvre un étonnant roman familial. Quand l'aube se lèvera sur le lac, plus rien ne sera comme avant.

Résumé emprunté à Gallimard.

 

"Bien sûr, Nine a hurlé à cause de la fête du lycée qu'elle va rater. Tant pis. L'heure n'est pas à la fête. L'heure est à la vérité. Et la vérité les attend au bout de ce chemin tout juste praticable."

 

Un roman qui se dévore en moins d’une journée. Nous sommes entraînés par la rapidité des révélations, happés par ce tourbillon d’émotions et de rebondissements, il est tout simplement impossible de lâcher ce roman avant de l’avoir terminé.

Anne-Laure Bondoux nous surprend dans L’Aube sera grandiose ; elle nous lie intimement à chaque personnage et stimule sans difficulté notre empathie. 

Notre cœur bat au rythme de celui de Nine, nous devenons nous aussi esclaves de cette avalanche d’informations nouvelles, qui nous bouleverse autant que cette dernière.

 

" - Personne n'est jamais prêt à entendre la vérité. Je peux te le dire par expérience, il n'y a pas de bon moment pour ça. Il arrive, et on n'y peut rien."

 

La relation mère-fille de Titatia et Nine est très particulière, loin de la complicité classique à laquelle on s’attend, mais reste néanmoins très forte. Nous sortons des sentiers battus et de la typologie habituelle des relations à travers cette immersion familiale.

Les allers-retours dans le présent et le passé rythment le récit qui reste très dynamique. Nous nous y habituons, et les retours au présent permettent de marquer une pause dont nous avons parfois bien besoin.

L’univers des 70’s y est également très bien décrit, et une atmosphère de mélancolie ambiante nous submerge à l’instar des deux protagonistes. Le voyage dans le passé y est très bien retranscrit, à la manière d’un carnet de voyage, ou de souvenirs de vacances.

 

"J'ai souri, elle m'a souri aussi, et nous sommes restées là, silencieuses, tandis que la nuit montait en même temps que le chant des grenouilles."

 

C’est une lecture palpitante, mais qui apaise, étrangement. Je suis ressortie presque fatiguée d’avoir appris tant de secrets, et d’avoir vécu cette nuit intense avec ces deux femmes dans l'intimité de leur histoire familiale.  Une très belle découverte que je conseille à tous !

Proposé par Clarisse

Écrire commentaire

Commentaires: 0